Qui suis-je ?


Pas encore 40 ans quand j'apprends la nouvelle, enceinte jusqu'aux yeux d'un 3ème enfant : cancer du sein.

Du coup, branle-bas de combat : dans la même semaine, on me fait sortir le mouflet et on m'enlève le sein (et autres ganglions). Et tout autour de moi des gens qui viennent voir le bébé et la future morte !

S'ensuivent 6 cures de chimios (protocole TAC) et 25 rayons.

Avec un mari qui a vraiment assuré, arrêté de travailler pendant 6 mois pour s'occuper de moi et de sa petite famille.

Me voilà maintenant 18 mois après, l'âge de mon bébé, et je peux dire que j'arrive à sortir maintenant la tête de l'eau (sauf quand je n'y arrive pas !).

J'ai repris le travail à mi-temps, comme je l'avais de toutes façons prévu 'avant' tout cela.

Et je me dis qu'heureusement que mon bébé était tout petit quand cela m'est arrivé (un nouveau-né dort beaucoup !!!!), car l'énergie qu'il me demande maintenant, je ne l'aurais JAMAIS eu pendant les traitements !

Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai immédiatement pensé que j’allais mourir. Puis j'ai fait comme tout le monde, j'ai puisé une énergie que je ne me connaissais pas, car en plus de s'occuper de sa petite personne, il faut gérer les autres. Un nouveau-né + 2 enfants, la famille, les amis qui parfois n’ont pas vraiment répondu présent, les relations (dont on se passerait bien souvent), l'angoisse du conjoint, et maintenant le décalage avec ceux qui pensent que tout cela, c'est du passé.

Le plus dur pour moi, c'est la peur de devoir laisser mes enfants si je mourrais. Mais bon, comme chaque maman !

Je ne me morfonds pas sur les 'erreurs' du passé, j'ai beaucoup fumé et longtemps, et pris la pilule très tôt (la fameuse Diane pour les pb de peau). Un 'cocktail explosif' selon mon oncologue...

Je ne me turlupine pas en me disant que c'est tel évènement qui a déclenché mon cancer, j'ai plus envie que jamais d'aller de l'avant et moins regarder en arrière. Je peux même dire que je suis moins déprimée maintenant qu'avant ! C'est un comble, n'est-ce-pas ?!

Mais attention, cela ne veut SURTOUT PAS dire que je suis plus heureuse qu'avant, car j'ai pas mal de nostalgie pour le temps de l'insouciance...

Le livre 'Anticancer' de David Servan-Schreiber, sorti miraculeusement au début de mes traitements, m'a permis de me sentir actrice de mon avenir. Grâce à ses conseils, j'agis et ne subis pas, c'est primordial. Car aucun conseil n’est jamais venu de l’équipe médicale.

Je suis donc obsédée par les recommandations de DSS ! Surtout au niveau alimentation. Si j'ai pas ma dose de curcuma, thé vert, thym, lin, poireaux ou brocolis, je ne me sens pas bien !!!!!!

Et ce qui VRAIMENT a transformé ma vie, c'est l'exercice physique. J'ai découvert que ce corps que je me trimballais depuis 40 ans faisait partie de moi. Qu'il fallait que je le bichonne (autrement que par des habits !). Du coup, je lui donne 1/2 h de sport au moins tous les jours (vélo), et c'est vraiment neuf pour moi.

Et depuis ce changement, j'ai perdu du poids, ma silhouette s'est affinée (bon, d'accord, c'est AUSSI parce que je ne mange plus de sucre), et je me sens plutôt assez bien. Ce n’est pas rien en plus de se protéger du cancer !

Sinon, je fais du tai chi, je mange principalement bio (mon jardin), je rigole beaucoup avec mes enfants (jeux de société, blagues, chatouilles, films, etc…), on dit que ça fortifie les cellules Natural killers et j'essaie de ne pas m'énerver... Ça, c'est le plus dur !!!!!